Acné : la forme des follicules pileux parmi les responsables

Vous êtes ici : / Blog / Beauté / Acné : la forme des follicules pileux parmi les responsables

De l’acné, mais pourquoi ? Afin de répondre à cette question, des chercheurs ont mené leurs recherches. Ils se sont penchés sur les causes génétiques de l’acné. D’après le résultat qu’ils ont pu obtenir, il se pourrait que la formation des follicules pileux puisse augmenter le risque d’infection de la peau. L’enquête a été menée auprès de 27 000 individus, dont 5602 avaient des acnés extrêmement sévères. Les chercheurs ont découvert que certaines formations de follicules pileux pourraient rendre la peau sujette aux bactéries.

Acné : la forme des follicules pileux parmi les responsables

Quel est le meilleur traitement d’aujourd’hui ?

Selon les dires d’un professeur qui a mené l’étude, quand on a une idée de la base génétique d’une maladie, on peut concevoir des traitements très. La philosophie de cet homme est de traiter les sujets efficacement dès la première apparition des symptômes pour qu’ils ne gardent pas de cicatrices. À l’heure actuelle, l’isotrétinoine s’avère être le meilleur traitement contre l’acné. Cependant, il est connu pour provoquer certains effets secondaires comme la peau sèche, les douleurs musculaires et les malformations congénitales pour les femmes enceintes. Heureusement qu’il existe actuellement sur le marché un large choix d’huiles essentielles contre les acnés. La plus connue d’entre elles est l’huile essentielle de petit grain de bigaradier.

Boutons d’acné : leur formation

Les glandes sébacées de notre peau produisent une substance huileuse (le sébum). Or, ces glandes sont situées dans la couche moyenne de notre peau (dans le derme) et sont accolées aux follicules pileux. Concernant le sébum, il est véhiculé par un canal qui le mène jusqu’à la surface de notre peau. C’est une substance grasse qui nous protège contre les agressions extérieures comme le froid, le vent, le soleil ou encore la pollution. Et ce n’est pas tout, cette substance, qui est pourtant parfois dérangeante, est responsable de la douceur de notre peau. Elle excrète aussi les cellules cutanées mortes et les bactéries.

Il faut savoir que les glandes sébacées sont sensibles aux hormones sexuelles. C’est pour cela qu’on peut remarquer une grande sécrétion de sébum lors de la puberté. S’il y a excès, il sera difficile de l’évacuer. En plus, cela risque d’encombrer le canal excrétoire. En même temps, l’accumulation des cellules mortes et des bactéries peuvent boucher la surface des pores.

Si le bouton noir continue de bloquer le sébum, ce dernier s’accumulera sous la peau et lui donnera cet aspect un peu granité qui est appelé microkyste. À cause de cette accumulation de sébum, les bactéries vont se développer très rapidement. Ce qui va provoquer une inflammation que l’on peut apercevoir à l’extérieur comme des boutons rouges, que l’on a l’habitude d’appeler papules. Dans certains cas, ces boutons deviennent de plus en plus gros et forment sous la peau des boules douloureuses comme le nodule ou le kyste. C’est parfois cette inflammation qui est la cause des pus sur la surface de la peau.

Article connexe :

Comment faire disparaitre les traces d’acnés ?

Comment lutter contre  la sécheresse vaginale ?

pharmacie en ligne blog

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée / Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires. ( obligatoire )