Allergie aux pollens : l’ambroisie comme principales causes !

Vous êtes ici : / Blog / Santé / Allergie aux pollens : l’ambroisie comme principales causes !

L’ambroisie, qui possède un pouvoir allergénique très fort, est l’une des premières causes de réactions allergiques dans de nombreuses régions. Quelques pollens suffisent souvent à réveiller les symptômes chez les personnes les plus sensibles, mais des précautions simples et des solutions durables existent pour s’en protéger.

L’ambroisie s’entend en France

Cette herbacée est un vrai calvaire pour les sujets allergiques, car elle ne cesse de se développer dans de nombreuses régions françaises. D’après les scientifiques, cela est dû en grande partie au réchauffement climatique. La température élevée est en effet très favorable à sa croissance et sa multiplication. De son côté, le RNSA ou Réseau National de Surveillance Aérobiologique a également indiqué que la situation est alarmante.

Cette plante originaire d’Amérique du Nord déclenche les symptômes d’allergie dès la fin de l’été. Les régions où l’ambroisie est la plus présente sont Lyon, Grenoble, Roussillon et Valence, mais elle continue de croître et de gagner de plus en plus de terrain actuellement.

Quelques grains suffisent pour éveiller les réactions allergiques

Il y a des moments où les personnes allergiques espèrent avoir fini avec les symptômes, mais finalement tout revient de façon saisonnière. En effet, c’est durant l’été que cette plante retrouve son pic de floraison et son arrivée tardive risque souvent de prolonger les symptômes d’allergie.

Les campagnes d’arrachage ont été multipliées ces dernières années, mais cette herbacée est difficile à éliminer. En effet, elle se développe très vite à cause du fait qu’elle pousse le long des routes ou des voies ferrées, dans les terrains abandonnés et les champs de tournesol. De plus, ses épineux fruits s’accrochent facilement à nos vêtements et aux poils des animaux. Ce qui favorise son extension rapide dans tout le pays.

Des mesures pratiques du quotidien pour prévenir les symptômes allergiques

Pour les plus sensibles, plusieurs symptômes peuvent apparaître simultanément et durent plus longtemps. Environ 10 à 20 % de la population française est concernée par ce désagrément qui se manifeste souvent par une rhinite, toux sèche, asthme ou encore un eczéma pour certaines allergiques.

Pour s’en protéger, les allergologues encouragent avant tout ces personnes allergiques à bien s’informer sur les périodes de floraison. Ainsi il faut penser à adapter l’agenda et ses activités à la situation. Il convient, par exemple, d’éviter autant que possible d’exercer des sorties en plein air pendant l’été.

Et lorsqu’on sort de chez soi, il est toujours important de porter des lunettes et un chapeau. Les pollens qui se libèrent dans l’air se déposent sur les cheveux et attaquent les muqueuses. Dès votre retour à la maison, rincez la chevelure et évitez d’enlever votre tenue du jour dans la chambre à coucher pour éviter l’exposition aux allergènes la nuit.

Les solutions durables, voire définitives

Si des malaises commencent à se manifester, la prise d’antihistaminique est une bonne solution pour soulager les symptômes. Vous pouvez aussi nettoyer les yeux et le nez avec un collyre ou un spray antiallergique pour alléger les conjonctivites et les rhinites.

En revanche, le remède pour se débarrasser définitivement de ses allergies reste la désensibilisation à l’aide d’une injection ou de gouttes sublinguales. Ce traitement se fait en dehors des périodes de floraison durant 3 à 5 ans. L’intervention d’un professionnel est ainsi indispensable pour assurer le suivi de votre cas.

A voir également :

Allergies : le printemps revient, attention aux pollens

Allergie printanière : comment éviter les symptômes

Allergie au pollen : quelles indices pour le savoir ?

pharmacie en ligne blog

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée / Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires. ( obligatoire )