Les antihistaminiques sont-ils efficaces et sans risque ?

Vous êtes ici : / Blog / Santé / Les antihistaminiques sont-ils efficaces et sans risque ?

Lorsque les allergies surviennent, le premier réflexe est de prendre des antihistaminiques, que ce soit ceux prescrits sous ordonnance ou en vente libre. Cependant, agissent-ils réellement sur les allergies ? Où peuvent-ils présenter des effets secondaires ? Focus sur les questions concernant ce médicament.

Qu’est-ce qu’un antihistaminique ?

Un antihistaminique existe sous plusieurs formes, mais en gros, c’est un médicament qui inhibe l’action de l’histamine, une sécrétion des cellules à la suite d’une réaction allergique. Dans la plupart des cas, il est efficace contre les symptômes allergiques sauf l’asthme: écoulement nasal, éternuement, démangeaison des yeux…

Les formes locales sont-elles plus rapides ?

Si les antihistaminiques permettent de stopper les réactions allergiques isolées, les formes dérivées intervenant localement ont une action presque instantanée par rapport aux comprimés. Par exemple, les collyres agissent au bout de 2 minutes. Toutefois, ils ne sont actifs qu’à court terme, ce qui implique une prise régulière de 2 à 3 fois par jour. Par contre, les antihistaminiques de deuxième génération par voie générale pour tous les symptômes (isolés ou locaux) ont une action de 12 à 24 heures.

Les antihistaminiques entraînent-ils de la somnolence ?

Les dernières versions produisent un léger effet sédatif sur certaines personnes. Cependant, peu importe la forme, la prudence est toujours de mise en situation à risque comme dans la conduite automobile. Ainsi, ceux qui ont tendance à somnoler et qui n’en sont pas conscients au départ doivent impérativement prendre le médicament le soir.

Antihistaminiques en vente libre : à éviter ou pas ?

Concernant l’efficacité des antihistaminiques sans ordonnance, ce sont les mêmes produits que ceux prescrits par un médecin sauf pour le conditionnement. Néanmoins, il est recommandé d’acheter le même médicament. Des contre-indications peuvent être mentionnées sur d’autres formes, notamment en cas de grossesse, d’insuffisance rénale, glaucome ou adénome de la prostate. En ce sens, il est plus prudent de lire la notice.

Rhume des foins : peut-on en prendre quotidiennement ?

Si les symptômes du rhume des foins sont modérés, un antihistaminique peut les écarter. Il est conseillé d’en prendre tous les jours, lors de la saison des pollens. Dans le cas d’une manifestation plus grave due à un asthme, un autre trouble respiratoire ou que les antihistaminiques ne peuvent arrêter les symptômes, des traitements supplémentaires sont nécessaires (corticoïdes, désensibilisation, etc.)

Le traitement doit-il commencer avant l’arrivée des pollens ?

Ce sont les pollens qui sont en cause dans les réactions allergiques et les antihistaminiques n’interviennent que sur celles-ci. C’est donc inutile ! Par ailleurs, des médicaments agissant localement permettent de les prévenir, comme ceux constitués de cromones. Ces derniers protègent l’organisme et en diminuent les réactions d’hypersensibilité.

Des écoulements nasaux malgré la prise d’un antihistaminique : quelle solution ?

Un antihistaminique qui n’a pas d’effet sur une allergie peut être la conséquence d’une possible évolution de celle-ci accompagnée d’une inflammation chronique bien qu’un diagnostic aux pollens ait été préalablement réalisé. Toutefois, un rhume normal est également un facteur déclenchant un écoulement nasal. Si ce symptôme perdure et résiste, le seul moyen est de faire un examen chez un allergologue.

A voir également :

Allergie au pollen : Quels indices pour le savoir ?

Allergie printanière : comment éviter les symptômes ?

Les antihistaminiques sont-ils efficaces et sans risque ?
Votez

pharmacie en ligne blog

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée / Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires. ( obligatoire )