Les avantages et inconvénients de l’allaitement maternel

Vous êtes ici : / Blog / Bébé - Maman / Les avantages et inconvénients de l’allaitement maternel

Quand on devient mère, notre quotidien s’emplit de bonheur et de précieux moments. Que du plaisir quand on voit ce petit bout de nous grandir et s’éveiller au monde. Cependant, les joies de maternité s’en viennent également avec quantité de choses à faire. Entre les couches, le bain et la sieste, vous avez les tétées. Si certaines préfèrent le biberon, d’autres mamans allaitent leur nourrisson. À choisir, la seconde option vous séduit davantage, mais vous restez sceptique ? Faites le point. Découvrez les avantages et les inconvénients de l’allaitement maternel et confirmez votre choix.

L’allaitement maternel : une tonne d’avantages !

Pour la maman

Chez les femmes nouvellement mères, allaiter leur bébé présente de nombreux avantages. En outre, cela permet à l’utérus de vite retrouver ses dimensions d’origine. Comment s’explique ce phénomène ? L’allaitement produit une augmentation de la sécrétion d’ocytocine. Cela provoque à son tour la contraction de l’utérus passé le cap de l’accouchement. Opter pour la tétée permet de réduire sensiblement les hémorragies d’après-accouchement et de retarder le retour des couches jusqu’à 6 mois.

La sécrétion de prolactine induite par ce geste anodin constitue une précieuse source d’apaisement pour le bébé. Cela favorise ainsi son endormissement.

Allaiter stimule également la minéralisation des os de la mère de sorte à enrayer les risques de cancer de l’ovaire. Et tout simplement, cela préserve vos sous en vous évitant de dépenser une fortune dans l’achat de lait infantile.

Pour bébé

Les bienfaits de l’allaitement sur le bébé sont multiples. En effet, le lait naturel recèle bon nombre de substances nourrissantes utiles pour le protéger contre légion de maladies. Notamment, un bébé allaité au sein a une défense bien rodée contre plusieurs allergies, les rhinites allergiques, l’asthme, la dermatite atopique, etc. Préférer ce mode d’alimentation au moins 4 mois après sa naissance le préservera des risques d’infections respiratoires graves et des otites. Idem pour les risques d’obésité et de complications de diabètes (type 1 et 2). Le lait maternel rend également les selles de bébé moins acides. Le risque d’érythèmes fessiers en est amoindri. En résumé, l’allaitement maternel constitue un geste simple et efficace pour lutter contre diverses infections !

Sinon, le lait de la mère est plus facile à digérer pour le corps de bébé. Cela lève toute limite sur le nombre de tétées.

Pour finir, c’est un précieux moment de complicité entre la mère et l’enfant qui a le don de le rassurer.

L’allaitement au sein : les quelques inconvénients notables

Allaiter son nourrisson n’est pas sans inconvénient même si les bémols sont généralement d’ordre pratique. En outre, cela requiert une certaine maîtrise. Même si c’est naturel, le geste en soi s’apprend. Comment positionner le bébé suivant votre position d’assise ? Comment bien introduire le mamelon dans sa bouche sans risquer une infiltration d’air et une colique ? Comment rationner le lait pour éviter qu’il ne s’étouffe ?

Vous aurez aussi une matière à connaître les faits courants quand vous donnez le sein comme l’apparition de crevasses, la douleur et l’éventuelle fièvre à la première montée de lait, etc.

Un autre souci à ce choix est que vous, en tant que mère, devez rester perpétuellement au chevet de votre bébé. Sinon, vous aurez à utiliser un tire-lait afin d’extraire votre lait pour un usage ultérieur. Cette alternative nécessite en plus des biberons, un stérilisateur, un réfrigérateur pour conserver le liquide et un chauffe-biberon pour avoir un lait à la bonne température.

Article connexe :

10 plantes qui favorisent la lactation !

Crevasses allaitement : comment prévenir et guérir ?

pharmacie en ligne blog

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée / Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires. ( obligatoire )