Comprendre le « Burn-Out » ou Syndrome d’Epuisement Professionnel

Vous êtes ici : / Blog / Bien-être / Comprendre le « Burn-Out » ou Syndrome d’Epuisement Professionnel

Le terme burn-out signifie littéralement « se consumer ». Ce mot est employé dans le langage courant, et cependant, son véritable sens n’est pas bien défini. Au niveau de la communauté médicale, l’on constate une divergence d’idées. Les uns disent qu’il s’agit d’une maladie physique. Les autres affirment que c’est une maladie mentale. Mais qu’entend-on vraiment par « syndrome d’épuisement professionnel » ?

Comprendre le « Burn-Out » ou Syndrome d’Epuisement Professionnel

Origine du mot

Le mot « burn-out » a été inventé par le chercheur Herbert Freudenberger. Ce spécialiste en psychologie l’a publié en 1974. Alors qu’il exerçait son travail de bénévolat, il ressentit de la fatigue continuelle, une irritabilité permanente et un sommeil à longueur de journée. D’autres bénévoles travaillant dans le même centre médical éprouvaient également les mêmes signes. C’est à partir de cette constatation que le docteur a créé ce terme et commença à s’intéresser à ce fait.

Burn-out : de quoi s’agit-il ?

Près d’une quarantaine d’années après son invention, le mot burn-out ne trouve toujours pas de signification exacte. Il ne s’agit pas d’une maladie psychique ou mentale. Cependant, le terme ne peut être classé de maladie physique puisqu’il n’existe pas d’indicateur fiable y associé. Le burn-out n’appartient à aucune des classifications officielles déjà existantes. Il est donc impossible d’établir un diagnostic. C’est pour cela que la Haute Autorité de Santé le considère comme un syndrome.

Quels en sont les causes et les symptômes ?

Les causes possibles du burn-out incluent surtout l’absence de soutien, l’excès du travail, l’insuffisance de communication, le manque d’autonomie, les objectifs non atteignables, le déséquilibre entre les travaux effectués et la reconnaissance obtenue. L’on note également la présence devant la souffrance des autres. Les conditions de travail et le stress continuel qui en résulte contribuent aussi à l’apparition du syndrome. La quantité des tâches et le nombre d’heures de travail ne mènent pas forcément au burn-out.

Le syndrome d’épuisement professionnel se reconnait par des signes psychologiques très variés. Le patient est anxieux, irrité et se replie sur lui-même. Il souffre de troubles de la mémoire et du sommeil. Le patient ressent également une fatigue intense. Les personnes les plus sujettes à ce syndrome sont notamment les policiers, les enseignants, les médecins. En un mot, il s’agit des personnes opérant dans le domaine de l’aide ou du relationnel.

Burn-out : provient-il uniquement de l’activité professionnelle ?

Le syndrome d’épuisement professionnel se traduit comme le résultat d’une surcharge mentale. Le travail ne constitue pas son unique cause. Les soucis de la vie sociale, personnelle ou familiale peuvent également favoriser l’apparition du burn-out. Ce dernier entraine la diminution temporaire de la productivité. Sur le plan psychologique, le patient peut devenir dépressif ou dépendant.

Si ce problème n’est pas traité correctement, il peut susciter des complications graves, telles que le suicide. Le patient peut se trouver victime d’une poussée hypertensive, d’un accident du travail ou d’un accident de la route. Le burn-out peut avoir des répercussions économiques. Au travail, la victime présente une diminution de la motivation et n’arrive plus à atteindre ses objectifs.

Article connexe :

Quelles solutions contre la dépression saisonnière ?

Connaissez-vous la dépression postnatale chez les hommes ?

Comprendre le « Burn-Out » ou Syndrome d’Epuisement Professionnel
Votez

pharmacie en ligne blog

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée / Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires. ( obligatoire )