Les causes et le traitement du chalazion

Vous êtes ici : / Blog / Santé / Les causes et le traitement du chalazion

Une petite boule rouge douloureuse et affreusement gênante s’est-elle formée sur une de vos paupières ? Il s’agit peut-être d’un chalazion. Souvent confondue avec l’orgelet, découvrez ici les origines probables et les caractéristiques de cette maladie infectieuse de l’œil et comment s’en débarrasser.

Les causes et le traitement du chalazion

Le chalazion, qu’est-ce que c’est ?

Le chalazion se caractérise par le gonflement d’une petite partie de l’épaisseur de la paupière. Contrairement à l’orgelet qui survient après une infection bactérienne, le chalazion, lui, est dû à des sécrétions sébacées inflammatoires. En effet, c’est une des glandes de Meibomius, des glandes sébacées situées dans l’épiderme de la paupière, qui provoque cette inflammation. Responsable de la sécrétion des lipides entrant dans la formation du liquide lacrymal, il est possible que lorsque ce sébum est trop épais le canal de la glande s’engorge ou se bouche au niveau de leur orifice d’excrétion. Le sébum ne parvient alors pas à s’évacuer, ce qui explique l’apparition de la petite boule.

Il ne faut pas mélanger chalazion et orgelet. Ce dernier se développe au niveau de la racine des cils après enkystement de la paupière. Or le chalazion se situe à l’intérieur de la paupière ou bien visible à l’extérieur. Causé par la présence de bactéries, notamment le staphylocoque, l’orgelet disparait plus vite qu’un chalazion. Par ailleurs, à l’opposé de l’orgelet, le chalazion n’est aucunement contagieux.

Comment traiter cette maladie de l’œil ?

En réalité, le geste à adopter pour éviter toute apparition de chalazion ou même d’orgelet, c’est la prévention. En préservant une bonne hygiène oculaire, tous les risques d’inflammation ou d’infection seront moins importants. Les adultes, les personnes atteintes d’acné rosacée et de sécheresse oculaire sont des sujets vulnérables face au chalazion. L’attention doit se redoubler chez ces sujets. Pour les personnes souffrant de sécheresse oculaire, l’utilisation de larmes artificielles peut être une aide nécessaire pour éviter la survenue d’un chalazion. Aussi, il est important de faire un nettoyage quotidien de la paupière.

Cependant, si la pathologie s’est déjà installée, dès l’apparition d’une boule douloureuse, il est préférable de consulter son médecin. Surtout lorsque cette petite tuméfaction persiste plus de 2 jours. Même si cette maladie de l’œil est sans gravité et reste bénigne, il faut absolument le prendre en charge assez rapidement pour éviter toute complication et surtout son enkystement. Le premier traitement du chalazion est l’application d’une pommade à base de corticoïde sur la zone concernée. L’utilisation de ce remède s’accompagne de massages des paupières avec un doigt depuis le rebord de l’orbite oculaire jusqu’au bord libre. Ces massages permettront en effet d’évacuer le bouchon présent des glandes, c’est-à-dire tout le contenu huileux du chalazion, par leur orifice.

Si cette intervention ne parvient pas à faire disparaitre le chalazion ; et qu’au contraire il évolue en kyste, le médecin peut choisir de faire une incision de la glande obstruée sous anesthésie locale.

Par ailleurs, les douleurs ressenties au niveau de l’œdème ou du gonflement et les symptômes du chalazion peuvent être soulagées avec des soins homéopathiques. Le massage quotidien de la zone touchée permet également d’éviter l’apparition de kyste.

Article connexe :

Kératite & conjonctivite : quels remèdes existants ?

Contour des yeux : les solutions à tout âge !

pharmacie en ligne blog

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée / Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires. ( obligatoire )