Champignons sauvages : les cas d’intoxication augmentent

Vous êtes ici : / Blog / Nutrition / Champignons sauvages : les cas d’intoxication augmentent

Aimez-vous les champignons sauvages ? Prenez soin toutefois d’avoir un maximum d’informations sur chaque variété de champignon avant de les consommer. Il faut savoir que le taux d’intoxication causée par les champignons a grandement augmenté ces derniers temps.

Champignons sauvages : les cas d'intoxication augmentent

Les symptômes d’une intoxication due aux champignons

Si vous n’avez consommé qu’une seule variété de champignon sauvage, le médecin sera capable de confirmer le degré de dangerosité de l’intoxication à laquelle vous vous êtes exposé.

Si vous présentez des symptômes dans les 4 heures qui suivent la consommation de champignons, le pronostic peut facilement se déterminer. Vous pourrez ainsi souffrir du syndrome de coprinien, de muscarinique, de paxillien ou encore de narcotinien.

Par contre, si les signes ne sont apparus qu’après 6 heures de temps, l’intoxication peut être plus importante et peut même être mortelle. En tout cas, lorsque le temps d’incubation est long, l’individu peut être touché soit d’un orellanien, un gyromitrien ou d’un phalloïdien.

Le caractère mortel des troubles

Depuis quelque temps, les cas d’intoxication sont de plus en plus nombreux. Et sur 249 cas signalés, 4 ont été reconnus comme étant graves. Les centres antipoison pour leur part enregistrent jusqu’à 60 cas par semaine. Depuis Juillet, presque 10 cas graves ont été enregistrés. Ce que vous devez comprendre, c’est que les intoxications causées par les champignons peuvent atteindre le foie qui nécessitera alors une greffe. Dans certains cas, le problème peut être mortel et il faut songer à consulter un médecin dans les plus brefs délais.

À titre de prévention, ne ramassez que les champignons que vous connaissez afin d’éviter les problèmes d’intoxication. En outre, ne mangez jamais de champignons sauvages crus et il faut éviter de les donner aux enfants.

Intoxication aux champignons : que faire ?

Vous devez de suite vous rendre dans un centre antipoison ou vous pouvez également alerter votre médecin en cas d’urgence. Il vous demandera plus amples informations sur le type de champignon que vous avez avalé. Il voudra également savoir où vous les avez récoltés et comment vous les avez préparés. Il vous demandera de venir avec un échantillon de champignons cuits. Il vous questionnera aussi sur ce que vous ressentez durant cette période. D’ailleurs, il sera important de savoir si vous êtes le seul à être tombé malade.

En attendant d’arriver chez le médecin, buvez de l’eau en grande quantité et évitez l’alcool et le lait. Lorsque les signes apparaissent, prenez du charbon actif qui neutralise de nombreuses substances. Ces dernières seront évacuées dans les selles.

Traiter l’intoxication due aux champignons sauvages

Si nécessaire, le médecin vous donnera un laxatif afin que vous puissiez évacuer les champignons le plus vite possible.

Dans le cas où vous aurez absorbé une quantité importante de champignons, le thérapeute pourra recommander un vomitif. Il se peut qu’il vous prescrive également un lavage intestinal ou gastrique.

Si le champignon contenait un poison très toxique, vous seriez certainement admis d’urgence à l’hôpital et les cliniciens garderont un œil sur vos fonctions cardiaques, rénales et hépatiques. Ils se chargeront aussi de surveiller votre pression artérielle. Évitez l’automédication afin de ne pas empirer votre cas. Si le problème est vraiment grave, une dialyse peut s’avérer nécessaire.

Article connexe :

Existe-t-il une relation entre la malbouffe et le cancer ?

Pourquoi il est obligatoire de faire mariner la viande ?

Champignons sauvages : les cas d’intoxication augmentent
Votez

pharmacie en ligne blog

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée / Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires. ( obligatoire )