Chicha : les risques sur la santé

Vous êtes ici : / Blog / Santé / Chicha : les risques sur la santé

La fumée de narguilé, de narghilé, de hooka, du waterpipe ou plus communément de la chicha enivre de ses fragrances fruitées et vanillées. Apparue au XVe siècle, la « pipe à eau » s’est rapidement démocratisée. Aujourd’hui, on lui compte plus de 100 millions d’adeptes à travers le monde, dont la plupart sont des jeunes de 15 à 20 ans. Cependant, la chicha n’est pas aussi innocente qu’elle laisse paraître. Toujours est-il qu’elle contient du tabac et présente des dangers pour la santé.

Fumée de chicha, plus dangereuse que la fumée de cigarette ?

On se laisse souvent berner par la douceur de l’eau et de la fumée aromatisée de la chicha. On pense à tort qu’elle est moins dangereuse que la cigarette. Elle est même souvent considérée comme un parfait substitut nicotinique. Or, c’est tout le contraire. La fumée du waterpipe contient bien plus de béryllium, de chrome, de plomb, de nickel et de cobalt que celle de la cigarette. Des substances qui ne font assurément pas bon ménage avec les poumons. Concrètement, une séance de hooka revient à tirer 20 à 30 cigarettes. Dans l’ensemble, la combustion de la chicha libère environ 4000 substances chimiques nocives, irritantes et cancérogènes. Et cela, c’est sans compter le charbon (source de monoxyde de carbone) qu’elle dégage par sa combustion : 7 fois plus nocive qu’une cigarette normale. 1 g de chicha emplit les poumons de 24 à 80 mg de goudron contre 10 mg pour une tige de tabac standard.

La chicha, plus d’un risque pour la santé

En plus d’affecter les fumeurs actifs, la chicha est tout aussi dangereuse pour les fumeurs passifs. La fumée issue de sa combustion peut engendrer les mêmes pathologies contractées par le tabagisme dont :

  • Problèmes cardio-vasculaires (infarctus, AVC),
  • Affections respiratoires et pulmonaires (bronchopneumopathies, bronchites chroniques),
  • Troubles digestifs,
  • Cancers (poumon, gorge, lèvre, vessie).

En plus de sa fumée, l’embout de cette pipe à eau constitue un vecteur de transmission de germes. De bouche-à-bouche, les utilisateurs peuvent se passer des bactéries responsables de maladies et d’infections comme la tuberculose et l’hépatite.

Conseils pour ceux qui fument la chicha

Bon nombre de fumeurs de chicha sont conscients des dangers que son inhalation représente et continuent d’en fumer. Si vous faites partie de ce lot, il faut sagement vous en servir. En outre, veillez à bien ventiler la pièce pendant et après une séance. Évitez autant que possible de fumer à proximité des femmes en période de grossesse. Pour cause, les effets néfastes du tabac sur le bébé in-utéro ne sont plus un secret. Apprenez également à bien fumer pour en limiter les risques sur la santé. En outre, vous devez : répartir les braises de façon uniforme, éviter de bourrer inutilement le fourneau avec du tabac à chicha, toujours utiliser de l’eau propre à chaque séance, attribuer un embout jetable à chaque fumeur et préférer le charbon naturel à base de noix de coco au charbon à allumage rapide.

Même si la chicha crée moins de dépendance que la cigarette, un sevrage n’en est pas moins nécessaire quand on souhaite arrêter. Pour cela, il existe des consultations pour jeunes consommateurs.

Article connexe :

Connaissez-vous les risques de la cigarette électronique ?

Le saviez-vous ? Le tabac impacte sur la sexualité !

pharmacie en ligne blog

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée / Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires. ( obligatoire )