Les moyens efficaces pour éviter une grossesse

Vous êtes ici : / Blog / Sexe / Les moyens efficaces pour éviter une grossesse

Dans la vie, vous avez les bonnes et les mauvaises surprises. Cependant, à chacun ses sources de joie et de désarroi. Par exemple, pour certains, une grossesse est la plus belle chose qui puisse leur arriver. Pour d’autres, c’est le contraire. Quand un bébé se met en route sans qu’on ne l’ait désiré, cela perturbe bien des choses dans un couple. De ce fait, que faire pour éviter un tel imprévu ? Quelles méthodes adopter ?

Les moyens efficaces pour éviter une grossesse

Les pilules contraceptives

En mettant de côté les idées reçues sur la prise des pilules, sachez que c’est une méthode de contraception efficace.

Pour se protéger d’une grossesse, on peut notamment préconiser la pilule combinée pour bloquer l’ovulation. Pour ce faire, elle combine l’action de deux hormones : l’œstrogène et la progestérone. Celles-ci affinent l’endomètre pour qu’elle soit inapte à enfanter. Elles provoquent aussi un épaississement de la glaire du col de l’utérus pour faire barrière aux spermatozoïdes. Cette pilule se prend régulièrement durant 3 semaines. S’ensuit une pause de 7 jours avant la reprise du traitement.

Sinon, il y a la micropilule. Elle assure les mêmes rôles que la pilule combinée, excepté le blocage de l’ovulation. Elle se prend tous les jours à la même heure et sans oubli.

Pour une contraception d’urgence, il y a la pilule du lendemain comme le Norlevo (progestatif à prendre dans les 72 heures après le rapport sexuel) et l’EllaOne (à prendre tout au plus dans les 5 jours suivants le coït).

Le préservatif

S’il est bien utilisé, le préservatif, masculin ou féminin, protège bien d’une grossesse non désirée. Cependant, il n’est pas à 100 % efficace. Le mieux est de l’associer à d’autres méthodes de contraception. En bonus, il préserve de certaines maladies sexuellement transmissibles ainsi que du sida. Concrètement, cette fine gaine en latex empêche le sperme de l’homme de pénétrer dans les voies génitales de la femme.

L’anneau vaginal et le stérilet

L’anneau vaginal se place au fond du vagin. Il y reste 3 semaines avant d’être retiré. Après 7 jours d’arrêt, on peut en replacer un autre. C’est un anneau en plastique flexible qui libère des hormones (œstrogène et progestérone) enrayant l’ovulation.

Le stérilet, par contre, se place dans l’utérus. Il a la forme en « T » et mesure 3 cm. S’il se compose d’un fil de cuivre, il affecte les spermatozoïdes. S’il s’en vient avec un progestatif, il empêche l’ovulation. Son efficacité peut atteindre 10 ans. Pour certains modèles, cela se limite à 5 ans.

L’implant

L’implant sous-cutané a la forme d’un petit bâtonné. Il se compose d’un progestatif étonogestrel. Il s’insère sous la peau du bras de la femme par anesthésie locale. En libérant de l’hormone, il engrène le blocage de l’ovulation et l’épaississement de la glaire cervicale. Son efficacité s’étend sur 3 ans au maximum.

Les méthodes naturelles

Aujourd’hui, tous autant que nous sommes, observons le retour en force de la contraception naturelle. Pour cause, les mœurs changent et les effets secondaires des autres méthodes de contraception ont le don de décourager. Dès lors, on a le choix parmi plusieurs méthodes : Billings, Ogino, courbe de température, sympto-thermique, MAMA, usage d’appareils de mesure hormonales ou encore retrait du partenaire.

L’IVG, la solution de dernier recours

C’est un dernier recours pour éviter une grossesse, mais sous certaines conditions. L’IVG consiste notamment à interrompre la grossesse au moyen de médicaments ou par aspiration. Selon la loi française, on ne peut y recourir que jusqu’à la 12ème semaine de grossesse.

Article connexe :

Connaissez-vous la contraception au masculin ?

Pourquoi opter pour la ligature des trompes ?

pharmacie en ligne blog

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée / Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires. ( obligatoire )