Déodorant : la pierre d’alun est-elle réellement sans risque ?

Vous êtes ici : / Blog / Santé / Déodorant : la pierre d’alun est-elle réellement sans risque ?

Connaissez-vous la pierre d’alun ? Vos déodorants en contiennent désormais depuis les dangers avérés des sels d’aluminium. Ces derniers rendent certains perplexes concernant leurs effets néfastes sur la santé et se tournent alors vers ce produit naturel. Mais, est-elle aussi inoffensive comme on le pense ? Zoom sur cet anti-sudorifique.

La pierre d’alun : de quoi s’agit-il ?

Depuis l’antiquité, on utilise la pierre d’alun pour lutter contre la transpiration. Elle est composée de sulfates doubles d’aluminium et de potassium (Potassium Alum). Elle existe sous sa forme naturelle (en poudre ou minerai cristallin extrait des carrières) ou synthétique. Dans cette dernière, elle ne contient plus de Potassium Alum, mais plutôt du sulfate d’aluminium et d’ammonium (Ammonium Alum).

Grâce à sa propriété astringente, elle élimine les mauvaises odeurs sous les aisselles en bouchant les pores et les glandes sudoripares et en limitant le mécanisme de la transpiration. Pour une utilisation efficace, il faut mettre un peu d’eau sur la pierre et l’appliquer directement sur une peau nettoyée et sèche.

La pierre d’alun naturelle : pour toutes les peaux ?

En général, la pierre d’alun convient à tous les types de peau. Toutefois, selon des témoignages récents, bien que naturelle, elle peut provoquer des rougeurs, notamment sur les peaux sensibles. Certaines personnes se plaignent d’irritations suivies de démangeaisons sous les aisselles. Celles-ci se traduisant par une apparition de plaques suintantes ou non, avec des croûtes la plupart du temps.

Une blogueuse beauté témoigne également sur une expérience qu’elle a vécue en utilisant de la pierre d’alun. Au bout de 6 semaines d’application quotidienne, elle a commencé à avoir des prurits sous les aisselles. Dès les premières apparitions, elle n’a pas encore prêté une attention particulière bien que les sensations soient de plus en plus insupportables. Un soir, elle s’était aperçue que la peau de ses aisselles devenait aussi rêche que du papier verre. En fait, elles étaient recouvertes de plaques rougeâtres très fines.

La pierre d’alun : que faire en cas de complication ?

Selon le type de peau, les symptômes ne sont pas les mêmes. Ils peuvent surgir après quelques jours d’utilisation ou plusieurs semaines. Si le cas se présente, il faut arrêter immédiatement la pierre d’alun et appliquer une crème apaisante contenant du cuivre et du zinc, surtout lorsque les plaques rugueuses apparaissent. Ceci pour atténuer les rougeurs ; le résultat se fait souvent sentir deux jours après l’application.

Par ailleurs, ce genre de trouble cutané des aisselles remet en cause les risques liés aux sels d’aluminium. Selon le dermatologue Nina Ross, il est préférable d’employer des sprays ou sticks sans sels d’aluminium lors d’un évènement où vous ne pouvez pas vous en passer pour éliminer les odeurs gênantes. En effet, les sels d’aluminium agissent sur les transpirations excessives et ne présentent aucun danger pour une utilisation ponctuelle.

Voir également le rapport d’expertise de l’ANSM :

Évaluation du risque lié à l’utilisation de l’aluminium dans les produits cosmétiques

pharmacie en ligne blog

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée / Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires. ( obligatoire )