Épilation laser, quels sont les risques ?

Vous êtes ici : / Blog / Beauté / Épilation laser, quels sont les risques ?

De nos jours, l’épilation laser a déjà gagné ses lettres de noblesse. Sa réputation n’est plus à faire. Mais il serait imprudent de la banaliser. Car le fait est qu’il s’agit d’une opération délicate qui nécessite l’intervention d’un professionnel. Afin de mesurer réellement les risques de l’épilation laser, essayons d’abord de comprendre comment elle marche.

L’épilation laser : comment ça marche

L’action de l’épilation laser est simple, mais surtout très inattendue. Elle agit en vue de détruire le bulbe du poil, ce petit renflement qu’on trouve à sa base. Pour cela, le laser projette des photons par le biais d’une lumière constituée d’une longueur d’onde. Ces photons vont se faire absorber par la mélamine, élément responsable de la pigmentation du cheveu, mais aussi de la peau. Plus le cheveu est pigmenté, plus les photons ont de la matière sur laquelle se fixer. Ces derniers vont brûler le poil et le faire tomber.

Des contre-indications pré-épilatoires

Une foule de contre-indications !Voilà un des premiers éléments à considérer avant d’intenter une quelconque épilation laser. Il faudra les respecter ou l’opération risque de faire plus de mal que de bien. Comme les photons s’accrochent à la mélamine, une peau déjà pigmentée(naturellement mate ou, au contraire,bronzé)risque de fausser le résultat. C’est également valable pour les cheveux clairs de type blanc, blond ou roux. Le pratiquant le saura, il faudra utiliser un autre type de laser si c’est votre cas. Une épilation au laser ne doit pas aussi s’effectuer chez une peau trop exposée au soleil dans les 1 ou 2 mois précédant l’opération. Il faudra donc une peau claire et une pilosité brune, non exposée au soleil.Dans le cas contraire, l’opération abîmera la peau grasse ou d’un autre type avec, au menu, un blanchiment, une sécheresse localisée et même de l’herpès.

Le professionnalisme est donc de rigueur.Certains conseilleraient même de se faireépiler chez un médecin.

Des zones sensibles à considérer

Il est malheureux de le reconnaitre, mais toutes les zones du corps ne sont pas bonnes à épiler au risque de s’infliger des brulures permanentes, et donc, des cicatrices.Il s’agit des zones où la peau est particulièrement fine comme le buste (le cou et la poitrine). Dans les zones où le duvet est particulièrement présent, le laser pourrait produire l’effet contraire. Sous l’effet de la lumière, le duvet pourrait se transformer en poils plus drus. Les zones comportant un tatouage, des grains de beauté ou un maquillage permanent sont aussi des zones à risque de l’épilation au laser.

Des effets secondaires contraignants

Contrairement à la crème dépilatoire, une épilation au laser est nettement plus douloureuse. On ressent généralement une sensation de brulure sur la zone épilée. Des rougeurs sont également à prévoir, accompagnées d’un petit gonflement. Normalement, ils disparaissent dans les jours suivant l’opération.

Durantles deux semainesqui suivent l’opération, la peau ne doit pas êtreexposée au soleil afin d’éviter l’apparition des taches brunes. Si c’est inévitable, il est avisé demettre de lacrème solaire.

Vous l’aurez compris, l’épilationau laser est une opération très délicate qui comporte des risques.Ces derniers produiront des effets plus qu’indésirables si on ne les prend pas en compte.

Articles connexes :

Découvrez les bienfaits de l’hibiscus !

Comment prévenir l’apparition des taches brunes ?

pharmacie en ligne blog

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée / Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires. ( obligatoire )