Les femmes enceintes peuvent-elles recourir aux huiles essentielles ?

Vous êtes ici : / Blog / Bébé - Maman / Les femmes enceintes peuvent-elles recourir aux huiles essentielles ?

Généralement, on déconseille aux femmes enceintes l’usage des huiles essentielles, car elles peuvent avoir un impact sur l’enfant qui va naitre. En effet, les substances chimiques qu’elles contiennent peuvent infiltrer le placenta. Si la plupart des huiles essentielles sont contre-indiquées en cas de grossesse, ce n’est pourtant pas le cas de toutes. Il existe certains types d’HE qui peuvent convenir aux femmes enceintes, à condition d’en limiter l’utilisation.

Les femmes enceintes peuvent elles recourir aux huiles essentielles

Huiles essentielles : à éviter pendant les 3 premiers mois de grossesse

Le premier trimestre de grossesse est une période que l’on pourrait qualifier de vulnérable. C’est pourquoi l’usage d’huile essentielle, quelle qu’elle soit est strictement interdit durant cette période. Compte tenu des composants de certaines huiles qui ont des propriétés abortives, il existe un risque de fausse couche. De ce fait, la femme enceinte ne doit en aucun cas utiliser de l’huile essentielle lors des 3 premiers mois de grossesse. Cela vaut pour les huiles essentielles brutes et pour celles synthétisées dans les produits cosmétiques.

HE : à utiliser avec précaution lors des deux derniers trimestres de grossesse

À partir du quatrième mois de grossesse, même si l’usage d’huile essentielle n’est plus proscrit, il faut prendre des précautions. D’abord, l’utilisation ne doit se faire que par voie externe, c’est-à-dire par le biais d’un diffuseur atmosphérique ou l’huile essentielle se dilue dans de l’huile végétale pour les massages. Faites cependant attention à ne pas en appliquer sur le ventre.  Pour le dosage, l’huile essentielle doit constituer 1 % du produit de soin quotidien. Pour les soins plus ciblés, ne dépassez pas les 3 %.

HE : lesquelles bannir et lesquelles utiliser ?

Si les huiles essentielles sont dangereuses pour les femmes enceintes, c’est parce qu’elles sont puissantes et qu’elles contiennent différentes molécules chimiques. Agissant comme un médicament, une huile essentielle pénètre dans l’organisme et circule par l’intermédiaire du sang qui arrivera irrémédiablement vers le fœtus. Les HE à éviter sont celles composées de cétones qui sont des actifs à propriétés abortives. Ce sont notamment, la sauge officinale, la menthe poivrée, l’eucalyptus globuleux, l’eucalyptus mentholé et le romarin. Pour déclencher le travail, la sauge sclarée peut cependant être utilisée quelques jours avant la date prévue de l’accouchement.

D’autres huiles essentielles ne sont pas dangereuses pour les femmes enceintes de plus de trois mois. En effet, elles ne renferment pas de principes actifs toxiques. Au contraire, elles peuvent être très efficaces pour soigner certaines pathologies courantes durant la grossesse. Contre les nausées, l’huile essentielle de gingembre peut être employée. Il suffit d’en déposer deux gouttes sur la taie d’oreiller et vous ne vous réveillerez plus avec la nausée du matin. L’huile essentielle de citron est aussi une excellente alternative par rapport à cela. L’huile essentielle de lavande fine et l’huile essentielle de camomille favorisent la détente et ne contiennent pas d’actif toxique pour la femme enceinte. Le laurier noble est extrêmement efficace pour le mal de dos. Quant à l’huile essentielle de bois de rose et de bois de Hô, elles font partie des solutions utilisées pour éliminer les vergetures. Faites cependant attention à bien diluer ces huiles avant tout emploi.

Article connexe :

La marche, un excellent sport pour la grossesse !

Evitez les médicaments contre la tension si vous êtes enceinte !

Les femmes enceintes peuvent-elles recourir aux huiles essentielles ?
Votez

pharmacie en ligne blog

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée / Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires. ( obligatoire )