Flore vaginale : quels rituels d’hygiène adopter pour la préserver ?

Vous êtes ici : / Blog / Sexe / Flore vaginale : quels rituels d’hygiène adopter pour la préserver ?

La flore vaginale est une zone de l’anatomie de la femme qui est colonisée par un ensemble de bactéries appelées lactobacilles. Leur rôle principal est de produire un acide lactique empêchant la multiplication de germes pathogènes. Cependant, quand une hygiène intime est inadaptée, ils peuvent être perturbés causant l’apparition d’infections vaginales. Alors, quels rituels hygiéniques pratiquer au quotidien ?

Éviter le nettoyage fréquent de la zone vaginale

La plupart des femmes ont une attention particulière pour leur zone intime et n’hésitent pas à utiliser des produits agressants ou des vapeurs de plantes qu’elles pensent inoffensives pour la nettoyer. Parfois, elles s’adonnent à des séances de douche intime multiples tout au long de la journée, ce qui déséquilibre cette flore vaginale et entraîne par la suite une infection.

Les principales raisons de ce nettoyage fréquent sont les pertes naturelles et l’odeur qui s’en dégage. Par conséquent, elles se lavent plusieurs fois par jour et pensent que cela leur est bénéfique. Or, ce n’est pas du tout le cas. Ainsi, elles contractent des maladies dont la plus connue est la candidose provoquée par le Candida Albicans.

Le plus indiqué est donc d’éviter de nettoyer la zone vulvaire trop souvent, en particulier avec des gants de toilette. Les doigts sont bien plus doux et présentent moins de risque d’infection.

Écarter tout produit parfumé de la région vulvaire

Lors de la douche, beaucoup de femmes apprécient les gels douche avec leurs parfums exquis qui peuvent dissimuler l’odeur désagréable des pertes intimes. Et bon nombre d’entre elles ne font pas attention aux ingrédients les constituant. Pourtant, ce genre de produit nettoyant est trop agressif pour une zone vulvaire et la flore vaginale.

Par ailleurs, bien que de grandes marques de soins intimes sont proposées, il est conseillé de les écarter. Ils contiennent des agents antibactériens et antiseptiques qui favorisent le développement de germes pathogènes. De même, leurs ingrédients d’origine chimique trouvent ainsi un moyen facile d’entrer dans l’organisme. Et une fois à l’intérieur, s’en débarrasser est difficile.

En ce sens, il est toujours préférable d’adopter une hygiène intime à base d’eau chaude avec un savon neutre. Les parfums composant les produits nettoyants perturbent la flore vaginale, et provoquent des irritations et inflammations.

Remplacer régulièrement les serviettes et tampons

La période des règles est une phase pendant laquelle la flore vaginale est la plus vulnérable. Le changement de serviette ou de tampon fréquent durant la journée peut aider à préserver cette fragilité. Il est d’ailleurs recommandé de le faire toutes les quatre heures.

Dans le cas des protège-slips, ils doivent être remplacés dès que de l’humidité y est présente. Celle-ci émane d’une perte urinaire minime qui, par macération, constitue un foyer pour le développement de bactéries nuisibles. De plus, ces protections sont aussi des facteurs amplifiant les pertes et les odeurs.

Dans ces conditions, mieux vaut utiliser des produits hygiéniques fabriqués à partir d’éléments naturels. Les serviettes et tampons sont généralement conçus avec des matières chimiques et toxiques. Ils peuvent causer des sécrétions anormales accompagnées de sensations de brûlures, ce qui nécessite sans tarder un traitement prescrit par un gynécologue.

A voir également :

5 plantes contre les troubles gynécologiques

La sécheresse vaginale : quelles solutions indiquées pour ce problème ?

Flore vaginale : quels rituels d’hygiène adopter pour la préserver ?
Votez

pharmacie en ligne blog

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée / Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires. ( obligatoire )