L’endométriose, une maladie à traiter sans attendre

Vous êtes ici : / Blog / Santé / L’endométriose, une maladie à traiter sans attendre

L’endométriose est une affection gynécologique encore peu connue, mais qui touche bon nombre de femmes. Elle reste un vrai calvaire pour ces dernières, notamment lorsque son traitement est négligé ou ignoré. Cette maladie douloureuse occasionne le plus souvent des perturbations dans les menstruations, et risque même d’engendrer l’infertilité dans les cas extrêmes. Voici les essentiels à savoir sur ce sujet.

endometriose

L’endométriose, de quoi s’agit-il réellement ?

L’endométriose est une maladie gynécologique inflammatoire chronique. Elle entraîne, entre autres, des douleurs intenses au niveau du bas-ventre, et touche environ une femme sur dix, en âge de procréer. Pour mieux comprendre cette affection, il faut préciser que l’endomètre est le tissu qui recouvre l’utérus. Sous l’effet des œstrogènes, celui-ci gagne en épaisseur pour se préparer à une éventuelle grossesse. Si aucune fécondation ne survient, il se décompose et est expulsé.

Chez les personnes souffrant de l’endométriose, en revanche, les cellules endométriales vont migrer à travers les trompes. Elles remontent vers le muscle utérin, et se développent hors de l’utérus. Ce dysfonctionnement engendre ainsi la formation de kystes ovariens et des lésions le plus souvent dans les organes génitaux. Celles-ci peuvent provoquer des douleurs intenses. Dans certains cas, ce problème peut aussi s’étendre aux appareils digestifs et urinaires.

Repérer les symptômes les plus fréquents

Les signes indiquant la présence de cette affection peuvent être classés en trois catégories bien distinctes. Elle se manifeste avant tout par des menstruations douloureuses. À plus forte raison, si une femme est obligée de rester chez elle à cause l’intensité de ces désagréments, elle présente sans aucun doute un problème.

À un stade plus développé, l’endométriose se traduit par des règles douloureuses et abondantes, frôlant chaque mois l’hémorragie. Malgré ces signes alarmants, bon nombre de femmes choisissent de n’en parler à personne, même au médecin. Pourtant, cette anomalie n’est pas seulement gênante, mais est aussi fatigante. Le troisième symptôme, quant à lui, apparaît lors des rapports sexuels, lorsque des douleurs sévères surviennent à un moment donné.

Le diagnostic et le traitement de l’endométriose

Beaucoup de femmes ont tendance à cacher les dysfonctionnements qu’elles observent pendant leurs règles. Les adultes et les jeunes âgés de 20 à 30 ans qui consultent un médecin réagissent le plus souvent tardivement, avec un retard allant de 7 à 9 ans. L’une des conséquences à long terme d’une absence ou d’un manque de traitement est l’infertilité. Certaines personnes ont recours à des médicaments pour calmer les douleurs. En effet, la première étape vers la guérison totale est de solliciter un diagnostic effectué par un médecin. À partir de ce bilan, il propose la solution adéquate. L’un des traitements les plus connus consiste à prendre la pilule de façon continue, en vue de stopper la fuite des règles à travers les trompes. Cette mesure ne permet pas seulement d’éviter cette abondance des menstruations, mais aide aussi à atténuer les douleurs associées.

 En outre, d’autres traitements antalgiques sont également possibles afin de réduire et soulager ce trouble gynécologique. Le médecin propose le plus souvent à ses patients de pratiquer une activité sportive régulière ou de recourir à la mésothérapie ou à l’ostéopathie. Avec un peu de patience, ces méthodes contribuent toutes au bon rétablissement de la femme souffrant de l’endométriose.

A lire également :

Comment équilibrer sa flore vaginale ?

Le tabac : un danger pour le sexe !

pharmacie en ligne blog

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée / Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires. ( obligatoire )