Mauvaise hygiène alimentaire : l’insomnie au banc des accusés

Vous êtes ici : / Blog / Bien-être / Mauvaise hygiène alimentaire : l’insomnie au banc des accusés

Une personne affectée d’un manque de sommeil fréquent est souvent soumise à un besoin accru de manger. Cette tendance à vouloir grignoter va pourtant avoir des conséquences néfastes aussi bien sur la santé physique que sur la santé mentale de l’individu. D’après une étude effectuée par des Britanniques, il y aurait un lien entre la mauvaise hygiène alimentaire et la dépression. Les explications.

Mauvaise hygiène alimentaire : l'insomnie au banc des accusés

 

Méthodologie de l’étude

On l’a tous vécu au moins une fois dans notre vie, ce type de syndrome où l’on veut tout le temps grignoter dès lors qu’on manque de sommeil. Mais en Allemagne, des chercheurs au sein de l’université de Cologne ont constaté que ces grignotages excessifs sont plutôt axés vers les sucreries et les aliments riches en graisses. Ce qui sous-entend que le manque de sommeil nous induit à une mauvaise alimentation.

Il faut savoir que notre corps produit une hormone appelée ghréline. Cette dernière nous pousse à avoir de l’appétit. Les chercheurs ont donc réalisé leur étude sur la mesure du taux de cette hormone dans le sang des volontaires qui ont participé aux travaux de recherche. C’est ainsi qu’ils sont arrivés à la conclusion que les personnes ayant été privées de sommeil avaient une concentration de ghréline beaucoup plus élevée le matin.

Toujours dans le cadre de cette recherche, les patients manquants de sommeil ont été soumis à une IRM qui a révélé que leur hypothalamus ainsi que leurs amygdales étaient en hyperactivité. Le rôle de l’hypothalamus étant de contrôler l’appétit. Les amygdales de leur côté ont le rôle d’appréciation des aliments. L’on a ainsi constaté que les personnes privées de sommeil veulent consommer des aliments comme des chips ou des barres chocolatées le matin. Ceci justifie le fait qu’il existe un lien entre l’obésité et le manque de sommeil.

La mauvaise hygiène alimentaire favorise la dépression

Faisant suite à cette étude réalisée par les Allemands, des chercheurs du Royaume-Uni plus précisément au sein de la Manchester Metropolitan University ont découvert qu’il y avait effectivement un lien entre la malbouffe et l’évolution de l’état dépressif.

Cette conclusion a été tirée par l’analyse de données sur 11 études différentes qui ont été appliquées sur près de 100 000 personnes. Étalées sur une grande variété de population, les recherches concernaient tous les types d’âges, de sexes, d’origine… Ainsi, l’on a découvert que les personnes les plus prédisposées à la dépression sont celles qui suivent un régime composé de graisses saturées, de cholestérols et de glucides en quantité élevée. Apparemment, ces individus peuvent manifester la dépression 1.4 fois plus que les personnes ayant une alimentation saine. Selon toujours ces chercheurs, ces aliments provoqueraient une inflammation chronique au niveau du cerveau.

D’après le docteur Bradburn, la médication de la dépression peut, en effet, se faire à travers un régime alimentaire sain qui ne peut qu’avoir des résultats positifs. Par ailleurs, jusque-là les études ont permis de déceler un lien entre la malbouffe et la dépression. Il nécessite d’ailleurs des travaux de recherches plus poussées qui pourront justifier que le traitement de la dépression doit également passer par un équilibre de l’alimentation.

Article connexe :

Différence entre l’insomnie transitoire et l’insomnie chronique

Comment traiter l’insomnie avec l’homéopathie ?

Mauvaise hygiène alimentaire : l’insomnie au banc des accusés
Votez

pharmacie en ligne blog

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée / Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires. ( obligatoire )