Ménopause précoce : le tabac au banc des accusés

Vous êtes ici : / Blog / Santé / Ménopause précoce : le tabac au banc des accusés

Force est de constater que la cigarette est néfaste pour l’organisme. En plus d’engendrer des problèmes respiratoires et certains cancers, elle accélère également la ménopause chez les jeunes femmes. Néanmoins, certaines personnes sont sceptiques par rapport à cette hypothèse. Il est alors important de comprendre comment le tabagisme conduit irrémédiablement à la ménopause en quelques années.

Ménopause précoce le tabac au banc des accusés

 

Le tabac accélère l’âge de la ménopause

Le tabac est l’ennemi de tout le monde et surtout celui des femmes. D’ores et déjà, sachez que fumer favorise les troubles cardiaques. Qui plus est, la cigarette est source d’affections dentaires et engendre le vieillissement prématuré de la peau. Les femmes qui fument ont de moins en moins de chance d’enfanter. Mais encore, le tabagisme est un des facteurs qui accélèrent la ménopause. C’est l’un des premiers responsables de la sécheresse vaginale chez les femmes qui fument.

Ainsi, il est important de souligner que le tabagisme avance la ménopause de 2 ans. Le tabagisme est effectivement toxique et ses conséquences sur l’organisme peuvent être préoccupantes. En effet, chez les fumeuses, la production hormonale diminue rapidement et la fécondité s’arrête vers la cinquantaine. Certaines femmes souffrent même de bouffées de chaleur et de troubles de l’humeur après quelque temps.

Les impacts du tabac sur les femmes

La ménopause précoce est caractérisée par la baisse de la production hormonale. Cela n’est pourtant pas le seul inconvénient du tabac. En effet, les fumeuses voient aussi leur libido diminuer progressivement. Pire encore, le fait de fumer accroît le risque de cancer du sein.

Lorsque les fonctions ovariennes cessent, les symptômes de la ménopause sont de plus en plus remarquables chez la femme. Ainsi, les menstruations n’arrivent plus régulièrement et certaines femmes ne sont même plus fécondes à terme. C’est pourquoi il est conseillé d’éviter à tout prix le tabagisme.

Le tabagisme et la ménopause fréquente

Fumer favorise l’oxydation permanente qui engendre un stress oxydatif. De ce fait, la qualité des hormones baisse chez la femme. D’où l’affaiblissement progressif des ovules. Cependant, même si certaines personnes décidaient d’arrêter de fumer, les traces laissées par le tabac, elles, sont assez difficiles à effacer.

En outre, les femmes désireuses d’enfanter devront éviter le tabac, car ce dernier compromet la conception. Cela est aussi valable chez les fumeuses que chez les ex-fumeuses.

La solution : arrêter de fumer

Afin d’éviter la ménopause précoce due au tabac, il est impératif de cesser de fumer. Cela est pourtant loin d’être évident, car la nicotine contenue dans la cigarette engendre une dépendance rapide. De ce fait, arrêter de fumer est un vrai challenge, mais pour celles qui veulent avoir des enfants, il est préférable de relever le défi en question.

Dans un premier temps, il est recommandé de réduire le nombre de cigarettes fumées dans la journée. La cigarette électronique est aussi une bonne alternative, car elle ne contient pas de nicotine et est proposée en différents arômes. Par ailleurs, il y a également les patchs qui permettent de sevrer les patients dépendant du tabac. La meilleure manière d’arrêter de fumer est de se conformer aux recommandations du médecin qui saura guider la personne vers le sevrage complet.

Article connexe :

La phytothérapie est-elle à privilégier durant la grossesse ?

La marche, un allié de choix pour les femmes enceintes !

pharmacie en ligne blog

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée / Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires. ( obligatoire )