Obésité : risque réduit en cas d’exposition dès l’enfance à plusieurs animaux

Vous êtes ici : / Blog / Bébé - Maman / Obésité : risque réduit en cas d’exposition dès l’enfance à plusieurs animaux

On sait que les animaux sont d’excellents amis des enfants. Cependant, savons-nous qu’ils peuvent apporter des bienfaits sur notre santé ? Cela peut sembler bizarre, mais selon une étude, le fait de s’exposer dès l’enfance à plusieurs animaux domestiques réduit considérablement le risque d’obésité.

Obésité : risque réduit en cas d’exposition dès l’enfance à plusieurs animaux

Une découverte intéressante

Des chercheurs de l’université de Göteborg ont récemment découvert que les nourrissons vivants avec les animaux de compagnies ont un risque faible d’obésité et d’allergie quand ils grandissent. En s’exposant à certains micro-organismes présents dans les poils et les pattes des animaux, le système immunitaire de ces enfants devient moins sensible. En effet, deux bactéries qui sont la Ruminococcus et l’Oscillospira sont véhiculées dans le tube digestif du nourrisson pour améliorer sa santé de façon spectaculaire. Apparemment, ces deux microbes minimisent les risques d’obésité et d’allergie.

Afin de s’assurer de cette théorie, des scientifiques ont décidé de mener deux études différentes. L’un des sondages a été fait avec 1029 enfants de différents âges exposés à plusieurs animaux. Cela a permis de démontrer que le risque d’obésité et d’allergie chez ces derniers était inférieur à 24 %.

Le deuxième test fut, quant à lui, réalisé sur 249 enfants et dont le suivi a été fait jusqu’à l’âge de 9 ans par des pédiatres. Les résultats obtenus ont été la même que la première, car le taux d’obésité et d’allergie chez ses enfants étaient seulement de 21 %. Plus de doute, le fait de vivre en compagnie de plusieurs animaux minimise bien les risques de gain de graisse.

Ces études ont persuadé les scientifiques que le fait de grandir avec des animaux domestiques réduit considérablement les risques d’obésité.

Les bactéries interviennent avant même la naissance

Le plus étonnant dans tout cela, c’est que le transfert de micro-organisme commence lors de la grossesse, alors que l’enfant n’est pas encore née. Ce phénomène assez intéressant se passe lorsque la mère vit avec plusieurs animaux domestiques en fourrure.

On peut assister à cela même dans les cas défavorables au développement de l’immunité. Notamment, lors d’une naissance par césarienne, de non-allaitement maternel ou encore de prise d’antibiotique dès la naissance.

Projet scientifique : intégrer les bactéries dans une pilule

Actuellement, les chercheurs travaillent sur un nouveau traitement basé sur le micro-organisme des animaux domestiques. Selon eux, il serait tout à fait possible de créer une pilule contenant la Ruminococcus et l’Oscillospira.

Ils ont récemment écrit qu’il était indéniable que les risques d’obésité peuvent être réduits par le fait d’exposer les enfants aux animaux. Mais à part cela, les bactéries seraient capables d’apporter encore plus de bienfaits sur la santé. En effet, ils peuvent aider notre organisme à être immunisé contre la septicémie, la pneumonie, la méningite ou même les pathologies métaboliques et atopiques. Cependant, d’autres recherches doivent être menées pour découvrir tous les changements que les microbes peuvent apporter. Même si les chercheurs ont fait une grande découverte, il est encore trop tôt pour tirer des conclusions sur les capacités de ces deux micro-organismes.

Article connexe :

Obésité, un fléau américain !

Les solutions contre le surpoids !

Obésité : risque réduit en cas d’exposition dès l’enfance à plusieurs animaux
Votez

pharmacie en ligne blog

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée / Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires. ( obligatoire )