Les remèdes pour apaiser les démangeaisons après une piqûre d’insecte

Vous êtes ici : / Blog / Bien-être / Les remèdes pour apaiser les démangeaisons après une piqûre d’insecte

L’été, c’est la saison des petites balades et randonnées sur les sentiers. Cependant, les insectes en profitent aussi pour sortir. Si vous vous faites piquer, des démangeaisons peuvent survenir. Que faire pour les calmer ? De la crème au gel antihistaminique en passant par les remèdes naturels, plusieurs solutions sont disponibles.

La crème apaisante

La crème apaisante est recommandée lors des piqûres d’insectes venimeux ou non, que ce soit les moustiques, les tiques, les guêpes ou les taons. En cas de démangeaison et de rougeur sur le bouton, mais que la taille de ce dernier est moindre, vous pouvez utiliser une crème antiprurigineuse ou composée d’un anesthésiant local disponible en pharmacie. Elle a pour action d’atténuer la douleur causée par la morsure et d’inhiber le besoin de se gratter constamment.

Pour appliquer une crème apaisante, désinfectez avant tout la zone de piqûre avec de l’eau et du savon, puis retirez le dard s’il s’agit d’une guêpe ou d’une abeille. L’application peut se faire deux à trois fois par jour jusqu’à ce que les démangeaisons s’arrêtent complètement. Par ailleurs, en cas d’infection ou de suintement, évitez d’en utiliser.

Le gel antihistaminique

Le gel antihistaminique est indiqué en cas de démangeaisons persistantes et lorsque les piqûres ont occasionné des boutons dilatés. En général, dans ce genre de situation, il se peut que ce soit une réaction allergique. Il est donc préconisé d’utiliser ce type de gel, ou une crème antihistaminique, ou encore appliquer à la fois ces deux produits. Si une infection se présente, ils sont à bannir pour traiter les démangeaisons.

En effet, ces soins antihistaminiques contiennent parfois des corticoïdes qui réduisent l’œdème tout autour du bouton de piqûre tout en apaisant l’inflammation. Pour ce qui est de l’application, il suffit de le faire trois fois par jour maximum. Les enfants de plus de 6 ans peuvent tolérer les corticoïdes, mais en dessous, il faut les éviter.

L’huile essentielle de lavande

Dans la phytothérapie, l’huile essentielle de lavande officinale ou lavande fine est connue pour ses propriétés anti-inflammatoires contre toutes les morsures d’insectes. Pour celles qui sont venimeuses comme les piqûres d’abeille ou de guêpe, la lavande aspic est la plus indiquée.

En réalité, l’huile essentielle de lavande, peu importe l’espèce de la plante, est à la fois un anti-inflammatoire, un antiseptique, un cicatrisant et un anesthésiant qui calme les irritations. Par contre, celle de la lavande aspic contient plus d’anesthésiques (camphre) pour une action apaisante plus efficace.

Lors de l’application, vous pouvez verser 1 à 2 gouttes d’huile essentielle pure sur le bouton et faire ensuite un léger massage pour étendre le produit. Il est aussi possible de la diluer dans une huile végétale (entre 5 à 20 % du volume) en fonction de l’importance de la démangeaison. Le traitement doit se faire 6 à 7 fois par jour. En ce qui concerne le niveau de tolérance, la lavande fine est supportée par les enfants de plus de 3 ans. La lavande aspic est plutôt conseillée pour ceux de plus de 7 ans, mais uniquement lorsque l’HE est diluée à 3 ou 5 %. Par ailleurs, les femmes enceintes ou allaitantes et les personnes qui convulsionnent ne peuvent en utiliser.

Articles qui pourraient vous intéresser

Les solutions contre les coups de soleil

Gagner la lutte contre les cellulites sans produis chimiques

pharmacie en ligne blog

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée / Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires. ( obligatoire )