Quand parle-t-on d’incontinence urinaire chez la femme ?

Vous êtes ici : / Blog / Santé / Quand parle-t-on d’incontinence urinaire chez la femme ?

L’incontinence urinaire est un sujet qui demeure encore tabou. Pourtant c’est un réel problème auquel beaucoup font face jour et nuit. L’incontinence n’est pas une maladie, c’est plutôt un dysfonctionnement du sphincter de la vessie qui retient l’urine. L’incontinence urinaire se définit comme la perte incontrôlée d’urine. Elle affecte plus de femmes que d’hommes. Chez les femmes, elle survient après les accouchements répétés ou lors de la ménopause où les hormones connaissent des troubles, tandis que chez les hommes, une opération de la prostate peut en être l’origine. Raisons pour lesquelles l’incontinence urinaire est plus fréquente chez les femmes. D’autres facteurs médicaux comme la cystite ou les prises de médicaments antidépresseurs favorisent également l’apparition d’une incontinence. Il se peut aussi que la morphologie même de l’appareil urinaire soit à l’origine de tel désagrément.

Quand parle-t-on d’incontinence urinaire chez la femme ?

Les causes de l’incontinence urinaire

Comme il est dit supra, les causes de l’incontinence urinaire sont multiples. Un certain nombre de femmes sont sujettes à ce trouble étant donné que leur muscle périnéal est faible. Ce dernier ne pouvant pas toujours retenir l’urine ; une perte partielle de celle-ci survient alors. Cette faiblesse peut être naturelle ou pas. Si elle n’est pas congénitale, la faiblesse du muscle périnéal est le résultat de plusieurs accouchements ou les conséquences d’une intervention chirurgicale survenue à ce niveau.

Parfois, l’incontinence urinaire résulte d’une cystite qui est une inflammation de la vessie entrainant son dysfonctionnement. C’est la forme d’infection urinaire la plus courante qui se manifeste par des envies pressantes et soudaines d’uriner. Associées à ces envies, les douleurs quelquefois intenses au niveau du bas ventre entrainent une perte incontrôlée d’urine.

En outre, l’incontinence urinaire peut se contracter avec les prises régulières d’antidépresseurs. Les patients atteints de certaines maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson ou la maladie d’Alzheimer risquent aussi d’en être affectés.

Comment prévenir et traiter l’incontinence urinaire ?

L’incontinence urinaire provoque des désagréments et limite les activités que la femme peut pratiquer. Aussi, il est préférable de la prévenir. Mais la soigner est également possible. Pour prévenir l’incontinence urinaire, il faut se concentrer sur ses facteurs de risque comme les infections urinaires qui sont des affections d’origine bactérienne qui entrainent une inflammation de l’appareil urinaire. Cette pathologie, causant un dysfonctionnement du système de miction, est à soigner afin d’éviter l’apparition d’une incontinence. Le traitement d’une infection urinaire se fait par des antibiotiques. Mais pour empêcher les récidives, il est recommandé d’avoir une bonne hygiène quotidienne.

L’incontinence urinaire étant un phénomène d’origine mécanique, elle peut donc être prévenue plus facilement. Ainsi, pour se préserver de l’incontinence urinaire il convient de limiter le nombre d’enfants. En effet, les accouchements répétés sont source d’incontinence urinaire. Dans certaines régions, le médecin recommande à chaque femme une rééducation périnéale et de pratiquer des exercices quotidiens après l’accouchement.

Enfin, si l’incontinence urinaire est plus grave, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour la soigner complètement.

Article connexe :

Les aliments contre l’incontinence urinaire !

Cranberrie & Infection urinaire : qu’en est-il ?

pharmacie en ligne blog

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée / Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires. ( obligatoire )