Zoom sur la maladie de Parkinson

Vous êtes ici : / Blog / Senior / Zoom sur la maladie de Parkinson

Lorsqu’on a plus de 50 ans et quand on a les mains tremblantes, on se doute bien qu’on a à faire avec la maladie de Parkinson. Ce trouble neurodégénératif des seniors se traduit principalement par une dégradation des capacités motrices et des facultés cognitives. Alors, qu’en est-il réellement de cette affection ? Quels en sont les signes avant-coureurs ? Peut-on y remédier et que faire pour l’affronter avec quiétude ? Nos explications.

Zoom sur la maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson : quel genre de maladie ?

Il s’agit d’une pathologie neurodégénérative chronique qui touche le système nerveux central. Elle se traduit par la dégénérescence progressive de certains neurotransmetteurs du cerveau : les cellules de sa substance noire responsables de la production de la dopamine. Comme la dopamine contrôle les mouvements et les sens, son déficit engendre naturellement une dégradation des perceptions sensorielles, des fonctions motrices et des capacités cognitives.

Cette pathologie est généralement diagnostiquée aux alentours des 58 ans d’où son autre appellation « maladie du vieillissement ». Cependant, il existe des formes précoces pouvant se manifester entre 30 et 40 ans.

D’un point de vue scientifique, cette maladie résulte de facteurs génétiques. Elle découle aussi de facteurs environnementaux toxiques dont une exposition prolongée ou précoce à des pesticides, des herbicides, des polluants chimiques, des solvants et des insecticides. Ce trouble pourrait aussi être le résultat d’une intoxication à des métaux lourds et au monoxyde de carbone. Il se peut également qu’une inflammation intestinale puisse causer la maladie. Autrement, il s’agit tout simplement d’une pathologie favorisée par la vieillesse.

Comment reconnaître un cas de maladie de Parkinson ?

La manifestation des symptômes de la maladie de Parkinson se fait par échelon. Les premiers signes s’extériorisent 5 à 10 ans après apparition de la maladie. Ceux-ci ne causent généralement aucune dégradation motrice. Ils se traduisent par : une constipation chronique, des troubles du sommeil, une dépression, une perte de l’odorat, des troubles du langage, des difficultés à se concentrer, une fatigue intense et des douleurs musculo-tendineuses ou articulaires.

Lorsque les neurones producteurs de dopamines sont éliminés entre 50 et 70 %, les symptômes moteurs apparaissent. Dès lors, la maladie se manifeste par :

  • Une rigidité des muscles avec sensation de crispation et de tension, de crampe.
  • Une akinésie ou ralentissement progressif des mouvements.
  • Des tremblements unilatéraux des mains et parfois des pieds au repos. 

Peuvent s’ajouter à cela des signes des complications cognitives de type hallucinations, sautes d’humeur et parfois démences. Il arrive aussi que la pathologie s’accompagne d’une hypersalivation, de troubles urinaires et des chutes.

Comment prévenir la maladie de Parkinson ?

Il n’existe aucune mesure préventive pour cette maladie du vieillissement. Toutefois, on peut toujours s’efforcer de minimiser l’exposition aux facteurs de risque. Comment ? Voici quelques indications sur ce qu’il convient de faire :

  • Avoir une alimentation saine et équilibrée riche en vitamines, en sels minéraux et en oligo-éléments (éviter le gluten et les produits dérivés du lait).
  • Faire des activités physiques régulières. 
  • Apprendre à se relaxer et à gérer le stress par la méditation, la naturopathie, les thérapies douces, etc.
  • Favoriser les aliments riches en vitamine B6 et en antioxydants de type flavonoïde.

Comment la maladie de Parkinson se traite ?

Comme il s’agit d’une pathologie chronique, il est impossible d’en guérir. Néanmoins, des traitements ont été développés pour enrayer la maladie et en soulager les symptômes dont :

  • L’administration de substances dopaminergiques : L-DOPA, agonistes dopaminergiques, sélégiline et rasagiline.
  • L’injection de protéine GNDF ou implantation d’électrodes dans le cerveau.
  • La rééducation orthophonique et physique, activités physiques régulières, méditation et sophrologie.

Article connexe :

Quid des séniors et de leur sexualité ?

Vieillesse et voyage : ce qu’il faut savoir !

pharmacie en ligne blog

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée / Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires. ( obligatoire )