Alcoolémie : connaitre ses limites

Vous êtes ici : / Blog / Santé / Alcoolémie : connaitre ses limites

La tolérance à l’alcool varie en fonction de tout un chacun. Cependant, force est de constater qu’une consommation massive de boisson alcoolique a toujours des répercussions néfastes sur la santé et le bien-être. A noter que le taux d’alcoolémie le plus élevé qui ait été noté est de 10g par litre de sang. La personne était âgée de 37 ans, mais la véritable palme est en fait détenue par un Polonais qui avait une alcoolémie de 13,74g par litre de sang. La question qui se pose alors est de savoir comment trouver ses limites par rapport à la consommation d’alcool ?

Alcoolemie connaître ses limites

Alcool : comment trouver la limite ?

Le corps humain est-il capable d’ingérer des litres d’alcool sans se plaindre ou des limites doivent-elles être respectées ?

Comme mentionné précédemment, la tolérance varie en fonction de l’individu. Cependant, il semble que les hommes sont plus résistants à l’alcool que les femmes. Effectivement, ces dernières sont plus fragiles et plus sensibles. Sachez également que la génétique doit être prise en compte. En effet, certaines personnes sont aptes à tolérer l’alcool, mais ils n’en boivent pas souvent.

Par ailleurs, il y a également l’accoutumance qui consiste à dire qu’un individu habitué à boire de manière quotidienne tolère facilement une importante quantité d’alcool. Alors qu’une personne qui boit de l’alcool pour la première fois pourrait ne pas tolérer la boisson et même déprécier cette substance. Sinon, en prenant d’autres produits du même type, la tolérance s’améliore. C’est pourquoi il n’est pas rare de voir des personnes se droguer ou fumer en plus de prendre un verre.

En outre, il faut comprendre que plus un individu tolère l’alcool, plus son cerveau est en proie à des transformations neuronales. Cela lui permet de mieux résister à la boisson. Toutefois, le corps qui tolère ne signifie pas qu’il va bien. Il importe de comprendre que la souffrance cérébrale se traduit justement par la tolérance.

Une fois que le cerveau n’est plus capable de résister à l’alcool, le corps subit un coma éthylique. La perte de conscience s’ensuit et cela peut finir par le décès de l’individu. Inconscient, ce dernier n’arrive pas à déglutir et est plongé dans une somnolence sans fin. Sachez qu’une personne peut tomber dans le coma éthylique si elle prend rapidement 4g d’alcool par litre de sang. C’est la raison pour laquelle, il est conseillé de boire lentement.

Les conséquences de l’ivresse

Qui l’eut cru ? L’ivresse serait mortelle dans certains cas. En effet, la mort d’un individu ivre peut être due à l’étouffement ou encore au mauvais positionnement de la langue dans la bouche. Ce n’est pas tout, car l’alcool peut aussi générer des troubles graves du côté du métabolisme. La personne peut alors être en proie à une hypoglycémie, mais la plupart du temps, l’alcoolisme conduit à une hépatite sans que l’individu ne s’en rende compte. Les personnes ivres tendent aussi à se tuer au volant et c’est d’ailleurs une des premières causes d’accidents de la route partout dans le monde.

Article connexe :

Attention à la quantité de sucre dans les vins !

Le saviez-vous ? Le sevrage alcoolique fait mincir !

pharmacie en ligne blog

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée / Les champs marqués d’un astérisque (*) sont obligatoires. ( obligatoire )